Que faire en cas de sifflement des plaquettes de frein?

Lorsqu’un sifflement, grincement ou autre bruit désagréable se produit lors du freinage, il est normal de s’interroger sur sa provenance. Bien souvent et instinctivement, on pense aux plaquettes de frein. Mais le problème peut provenir d’un autre élément du système de freinage (disques, étrier, piston, etc.). Dans un premier temps, pour bien comprendre comment fonctionne le freinage d’une voiture, nous reverrons rapidement les bases. Tout savoir sur les plaquettes de frein est certes un atout, mais un simple récapitulatif pour y voir plus clair nous aidera à mieux cerner le problème.

Ensuite, une fois ce rappel mécanique effectué, nous déduirons les causes possibles du sifflement. Enfin, des conseils et solutions seront étudiés pour savoir quoi faire avant d’aller dans un garage si nécessaire.

Plaquettes de frein qui sifflent : que faire ?-1

Disque et plaquette, un système de freinage par transformation d’énergie

Petit rappel sur le système de freinage. Lorsqu’on appuie sur la pédale de frein d’un véhicule, cela met un liquide (liquide de frein) en pression, qui vient ensuite pousser un piston. Ce même piston (fixé sur un étrier de frein) vient à son tour pousser une plaque carbonée sur support métallique (plaquette de frein), qui frotte sur un disque de frein lui-même solidaire de la roue du véhicule, ce qui la fait ralentir.

Cet ensemble est donc conçu pour transformer l’énergie du véhicule (énergie cinétique) en énergie calorifique due au frottement. Cette notion est importante pour la compréhension des causes possibles. On comprend donc que la plaquette est soumise à un frottement énorme avec le disque. C’est un peu comme si l’on essayait de retenir une roue de vélo qui roule en la serrant entre les paumes de nos deux mains. Cela brûle vite et il faut énormément de force.

La plaquette de frein, un élément consommable sur une voiture

Les plaquettes de frein sont des éléments qui ont vocation à s’user. Par conséquent, leur remplacement est une chose normale et fait partie du cycle d’entretien courant de la voiture. De nombreux véhicules sont même équipés de détecteurs d’usure. Cela permet un auto test du véhicule et un témoin de couleur orange s’allume alors sur le tableau de bord. Lorsque c’est le cas : il est temps de changer ses plaquettes.

Les disques de frein, une usure au plus long terme

Par définition du système de freinage, une usure normale se produit sur les pièces en contact. Les disques, faits de matière métallique et moins érodables, sont conçus pour durer plus longtemps que les plaquettes. Ils sont le support dur sur lequel vient frotter la plaquette. Ils subissent une usure moins prononcée, mais une usure tout de même. Parfois donc, sur le cycle de vie d’un véhicule, on peut devoir les remplacer.

Les causes possibles du sifflement

Vous l’aurez compris, un système de freinage, c’est un ensemble d’éléments qui participent à mettre en frottement deux pièces : la plaquette et le disque. Il y a toujours deux plaquettes (une de chaque côté) et parfois deux disques, mais plus généralement un seul disque (à double face), ce qui revient au même.

Alors, lorsqu’un sifflement se fait entendre au freinage, on devine aisément que c’est l’action de freiner qui produit ce bruit. On peut donc facilement en conclure que ce sont ces deux pièces (disques et plaquettes) rentrant en frottement qui produisent ce bruit. Mais comment savoir qui, du disque ou de la plaquette, est le véritable coupable?

Il existe plusieurs raisons à un tel sifflement, qu’il émane de la plaquette ou du disque :

  1. Les plaquettes sont conçues d’une couche plus dure lorsqu’elles arrivent en fin de vie. Cette matière a tendance à siffler lorsqu’elle est au contact du disque. C’est d’ailleurs un bon moyen de savoir qu’il est temps de les changer, avant qu’elles ne disparaissent totalement et que le disque se retrouve en contact de la partie métallique, ce qui l’endommagerait gravement.
  2. Depuis 1997, le matériau d’amiante (composant historique des plaquettes de frein) est interdit pour des raisons sanitaires. Les nouvelles plaquettes apparues depuis présentaient parfois l’inconvénient d’utiliser des matériaux qui avaient tendance à chauffer tout en créant un sifflement.
  3. Les plaquettes, parfois fortement ressemblantes aux plaquettes d’origine ou de mauvaise manufacture, peuvent comporter des différences qui expliquent un mauvais contact et donc un sifflement.
Plaquettes de frein qui sifflent : que faire ?-2

Que faire pour résoudre ce sifflement?

Ce n’est jamais évident de faire le changement soi-même lorsqu’on n’a pas la fibre du mécanicien. Et prendre rendez-vous dans un garage n’est pas toujours la priorité du quotidien. Alors, comment tenter de résoudre ce problème de sifflement seul et en sécurité? Déjà, il faut se poser quelques questions simples et procéder à une observation lorsqu’elle est possible.

  1. Vérifier l’épaisseur restante des plaquettes (en dessous de 3 mm, elles sont bonnes à changer). Cela est visible par l’extérieur en cas de jantes non pleines. Si la roue est à jante pleine, il faut alors regarder par le côté intérieur de la roue, ce qui est moins aisé.
  2. Il faut éviter les conduites «sportives» qui sollicitent trop les freins, car des plaquettes trop sollicitées sur les disques font monter le système de freinage à de très hautes températures (jusqu’à 700 degrés). Cela peut déformer le système de freinage ou créer une «vitrification» des plaquettes qui deviennent alors bruyantes.
  3. Un nettoyage des plaquettes, grâce à un nettoyant de frein adapté, peut aider à retirer des éléments étrangers de la surface des plaquettes (poussière, gravillons, etc.) et donc optimiser le contact avec les disques. Cela peut réduire ou faire disparaître le sifflement.
  4. Parfois, un sifflement sourd (presque un grondement) peut être dû aux vibrations des plaquettes qui transmettent des vibrations du disque vers le piston. Une graisse de cuivre peut alors être posée entre le piston et les plaquettes pour absorber ce grondement.
  5. En cas de doute ou d’inaccessibilité de l’organe de freinage, n’hésitez pas à contacter un professionnel.

Pas de voyant rouge au tableau de bord = pas de danger immédiat

Dans un premier temps, il faut vous assurer qu’aucun voyant rouge ne s’allume au niveau du tableau de bord de votre véhicule. En effet, un voyant rouge qui s’allume signifie un arrêt immédiat du véhicule. Or, un simple sifflement lors du freinage n’est pas forcément source de danger immédiat. Donc, ne vous arrêtez pas à moins d’être dans une zone de sécurité avérée pour pouvoir stationner votre véhicule et en sortir en toute sécurité.

Nous vous recommandons ces autres pages :