De la fumée se dégage des plaquettes de frein : pourquoi et que faire ?

Vous entendez un bruit inhabituel au moment du freinage ou vous constatez que de la fumée s’échappe au niveau des roues, et plus particulièrement des plaquettes ? Il faut alors prendre le problème au sérieux, car cela peut résulter d’un dysfonctionnement mécanique vous empêchant de freiner correctement et s’avérer dangereux pour vous comme pour les autres usagers de la route.

Vous trouverez ici toutes les informations utiles pour détecter l’origine de la fumée, afin de tout savoir sur les plaquettes de frein qui fument et de trouver la solution adaptée à la panne ou au mauvais fonctionnement de l’un des composants de votre véhicule.

Plaquettes de frein qui fument : est-ce normal ?-1

Les causes probables de plaquettes de frein qui fument

Quelle que soit la raison, il n’est jamais normal que des freins se mettent à fumer sur votre véhicule. Cela peut traduire un problème au niveau de la plaquette elle-même, mais aussi mettre en cause d’autres pièces, qu’il sera peut-être nécessaire de remplacer.

L’usure excessive des plaquettes

Les plaquettes de frein n’ont pas une durée de vie illimitée : après quelques dizaines de milliers de kilomètres, elles commencent à réellement s’user, et donc à perdre de leur efficacité. Sur la plupart des véhicules récents, un voyant d’usure des plaquettes informe le conducteur lorsqu’il est temps de les remplacer. Mais en cas de défaillance de ce capteur ou sur les voitures qui n’en sont pas dotées, on tarde parfois à les faire changer. Les premiers signes d’alerte sont un bruit lorsqu’on appuie sur la pédale de frein, voire des vibrations. Lorsqu’on remarque une odeur de brûlé et que l’on aperçoit de la fumée, c’est que le socle de la plaquette frotte contre le disque et qu’elle a donc atteint un niveau d’usure extrême.

Le blocage de l’étrier de frein

La présence de fumée au niveau de la roue et des freins peut aussi être causée par un problème avec l’étrier. S’il est grippé ou défectueux, les pistons exercent alors une pression sur les plaquettes de frein au moment du freinage, mais la dépression lors du relâchement de la pédale aura du mal à s’effectuer. Il en résulte une pression quasi continue sur les plaquettes, qui peuvent alors se mettre à fumer et qui vont aussi s’user prématurément.

La montée en température du système de freinage

Lorsqu’une plaquette de frein est trop sollicitée, elle a tendance à emmagasiner de la chaleur et à produire de la fumée. Cela peut être le cas lors d’un freinage brusque à vitesse élevée ou en cas de freinages répétés sur une assez longue distance, par exemple en descente sur des routes montagneuses. La fumée n’est alors pas le signe d’un grave problème, mais il est préférable d’éviter ce genre de sollicitations extrêmes. En effet, quand le système de freinage de la voiture monte en température, il devient moins performant sur le moment et peut s’user plus vite.

La fuite de liquide de frein

Le liquide de frein est un composant indispensable, puisqu’en actionnant la pédale, il est transmis dans le circuit de freinage pour exercer une pression sur les plaquettes. En cas de fuite de liquide, la transmission n’est donc pas optimale, voire impossible si le réservoir est vide.
Dans d’autres cas, lorsque du liquide fuit sur les plaquettes, cela peut créer de la fumée. En effet, ce produit atteint son point d’ébullition entre 155 et 250 °C environ (en fonction du type de liquide) et il peut donc émettre de la fumée lorsqu’il entre en contact avec la chaleur des plaquettes.

La mauvaise qualité des plaquettes et disques de frein

Hormis les problèmes d’ordre mécanique, il est aussi possible que des plaquettes ou des disques fument parce qu’il sont de piètre qualité ou qu’ils ne sont pas adaptés au véhicule. C’est pourquoi il est primordial de toujours bien vérifier la référence des plaquettes et des disques neufs, de ne pas lésiner sur le prix et/ou de laisser un garagiste se charger de l’achat et du montage.

Plaquettes de frein qui fument : est-ce normal ?-2

Les mesures à prendre en cas de surchauffe et de fumée

Dès que l’on voit que les freins fument, il faut à tout prix s’en préoccuper rapidement, soit en effectuant soi-même des vérifications, soit en amenant le véhicule au garage. Il en va de la sécurité sur la route et de la préservation de l’ensemble des pièces du système de freinage, ainsi que de la validation du contrôle technique.

La vérification du niveau de liquide de frein

La surveillance du niveau de liquide de frein est une opération essentielle dans le cadre de l’entretien d’un véhicule. C’est aussi une manière de déterminer s’il y a une fuite dans une quelconque partie du réseau de transmission.

Pour effectuer cette vérification, il suffit de trouver le réservoir de liquide, généralement sous le capot, au-dessus du maître-cylindre. Grâce à une simple jauge, on peut voir si le niveau de liquide est normal, c’est-à-dire entre les traits «minimum» et «maximum». S’il y a trop peu de liquide de frein, il est fort probable qu’il y ait une fuite, qui pourrait être responsable des plaquettes qui fument. Il faut alors vérifier au niveau des étriers et des roues si on aperçoit quelques gouttes de liquide, voire une flaque. Si c’est le cas, le meilleur conseil à suivre est de se rendre dans un garage pour identifier les causes exactes et la localisation de l’échappement du liquide, pour pouvoir effectuer les réparations en conséquence.

Le contrôle de l’état du système de freinage

Si aucune fuite ne semble être en cause, il faut regarder de près les plaquettes, les disques et les étriers. Le message d’avertissement sur le tableau de bord peut indiquer que les plaquettes sont usées, mais une vérification visuelle est également possible, en démontant la roue et son système de freinage. On mesure alors l’épaisseur de la garniture des plaquettes : si elle est de moins de 3 mm, le remplacement des plaquettes est requis.

Il faut aussi s’attarder sur l’état des disques, en regardant si l’épaisseur correspond à celle recommandée par le fabricant et en vérifiant qu’il n’y a pas de rayures, de déformations ou de changements de couleur du disque. Par la même occasion, il est recommandé de jeter un œil aux pistons de l’étrier, afin de s’assurer qu’ils ne sont pas bloqués.

L’utilisation du frein moteur

En cas de surchauffe ou de dysfonctionnements causant de la fumée au moment de freiner, mieux vaut éviter de trop solliciter les plaquettes. Ainsi, avant de faire l’entretien et les éventuelles réparations (ou d’amener la voiture au garage), il est préférable d’utiliser au maximum le frein moteur. Cela permet d’actionner la pédale de frein moins souvent et/ou de façon moins intense, pour préserver le système de freinage et ses performances avant le remplacement des éléments défaillants.

Nous vous recommandons ces autres pages :