Filtre à air de voiture : comment le changer ?

De nombreuses personnes affirment tout savoir sur le filtre à air, et pour cause : c’est le plus simple en matière de remplacement. Pourtant, malgré les connaissances acquises sur cet équipement de la voiture, il est possible de rencontrer des difficultés face à un problème ou à une nécessité de changer le filtre. De plus, tout le monde n’a pas les mêmes facilités dans le domaine de l’automobile, et il peut être difficile de trouver le bon emplacement du boîtier de filtre à air dans un moteur.

Après un rappel du rôle du filtre à air, nous aborderons les quelques pièges à éviter et les bonnes conditions à réunir pour le changer en toute sécurité (conseils, astuces, méthodes). Enfin, nous verrons comment s’assurer de la bonne efficacité de l’intervention à postériori, ainsi que des signes à surveiller en cas de doutes. Tout véhicule mérite un entretien de qualité : que le changement de filtre à air soit réalisé par un professionnel au garage ou soi-même à la maison, il faut suivre certaines consignes.

Comment changer le filtre à air de sa voiture ?-1

Le rôle du filtre à air

Un moteur à explosion a besoin de trois éléments pour créer un mouvement qui fera avancer la voiture :

  • une source de chaleur ou une étincelle (allumage apporté par les bougies ou par la compression du carburant qui auto-détone) ;
  • du carburant (gasoil, essence ou gaz selon les motorisations) ;
  • du comburant (de l’air).

C’est ce cumul savamment dosé qui va permettre l’explosion et la motricité du véhicule par le biais du moteur, de la boîte de vitesse, etc.

Le filtre à air est donc là pour assurer le bon déroulement de l’étape d’admission d’air dans le moteur, tout en garantissant que les particules indésirables ou impuretés ne s’immiscent pas dans le cycle (feuilles mortes, insectes, gravillons, etc.).

Un filtre à air est donc une barrière de filtres en papier, coton, carton ou plastique (plus rare) qui va agir comme des alvéoles pour piéger les particules indésirables et éviter ainsi de les laisser pénétrer dans le moteur. Les filtres à air sont donc des pièces à changer régulièrement (en général à chaque entretien et en même temps que le filtre à huile et à carburant).

Les bonnes conditions pour changer le filtre à air du véhicule

Bien que cela relève souvent du bon sens, il n’est pas inutile de rappeler les règles qui garantissent la sécurité des personnes et de la voiture. À ces fins, il faut veiller à :

  • bien stationner le véhicule sur un emplacement sécurisé et à l’abri si possible ;
  • s’équiper des EPI nécessaires (gants, lunettes, tenue appropriée) ;
  • penser à débrancher le pôle plus de la batterie (sans lien direct avec l’action de changer le filtre, cela évite simplement le risque de court-circuit en cas de contact d’un outil avec des pièces sous tension) ;
  • bien serrer le frein à main et bien caler le capot avec sa barre de retenue (sauf en présence de vérins auto).
Comment changer le filtre à air de sa voiture ?-2

Les astuces pour éviter les pièges simples

Quelques règles permettant de bien appréhender le changement de filtre à air et d’éviter quelques imprévus, souvent monnaie courante pour les amateurs, mais pas seulement.

Trouver le bon boîtier

Il n’est pas toujours aisé de trouver le bon boîtier contenant le filtre à air. Il arrive qu’on le confonde avec la boîte du filtre d’habitacle (conçu pour purifier l’air recyclé dans l’habitacle via la climatisation, si elle existe). Il reste peu probable de se tromper, car le filtre d’habitacle de la boîte ne passe pas dans le boîtier du filtre à air et vice versa. Mais, on peut penser avoir commandé le mauvais filtre alors que l’on s’est juste trompé d’emplacement.

Il est donc simple de distinguer ces deux boîtiers, puisqu’en général, le filtre d’habitacle est plus petit et sa boîte est reliée aux ventilations de la voiture. Le boîtier de filtre à air est quant à lui relié aux durites d’air connectées au moteur ou au turbo.

Quant aux filtres à huile et à carburant, leurs différences laissent peu de place au doute. En effet, ils sont souvent situés dans des endroits moins accessibles et surtout, une fois ouverts, si l’huile ou le carburant en ressort à profusion, la conclusion s’impose : l’emplacement choisi n’est pas le bon.

Pour s’assurer de l’emplacement exact du bon boîtier, mieux vaut se référer au manuel constructeur.

Respecter la taille précise

Il existe tellement de filtres que certains se ressemblent parfois énormément. Ce serait faire erreur que de prendre les dimensions d’un filtre à air à quelques millimètres près et de penser que ces cotes suffiront pour trouver le bon modèle. En effet, ces quelques millimètres peuvent faire toute la différence : le filtre ne rentrera pas dans le boîtier ou empêchera sa bonne fermeture hermétique ou, au contraire, laissera passer de grosses particules autour de son joint.

Donc, pour être sûr de choisir la bonne pièce, il est préférable de rechercher le modèle chez des fournisseurs professionnels en fonction de la carte grise du véhicule.

Souffler un filtre à air pour éviter de le changer

Filtrer de l’air, c’est réussir à agir au niveau des particules d’air. C’est donc dans le domaine de l’infiniment petit que les performances se jouent, au cœur des alvéoles de papier. Certes, si le boîtier est saturé de feuilles mortes lorsqu’il s’ouvre, un coup de soufflette sera le bienvenu. Mais, cela ne retirera pas les microparticules emprisonnées dans les alvéoles.

Ainsi, souffler son ancien filtre à air n’est pas efficace ni suffisant, surtout vu le prix toujours abordable d’un filtre à air : il ne faut pas hésiter à le changer.

Changer le filtre, un acte simple et sans danger

Une fois le bon boîtier repéré, l’étape suivante consiste à l’ouvrir en défaisant le système de retenue (souvent des vis ou des agrafes à pression). Ensuite, on retire le vieux filtre et on le remplace par le neuf en lieu et place de l’ancien, puis on referme le boîtier.

Attention à bien refermer sans pincer le joint-lèvre du filtre. Sinon, cela pourrait altérer les performances et le bon fonctionnement de certaines sondes.

Les vérifications à postériori

Il suffit ensuite de refermer le capot, de mettre le contact et de vérifier :

  •  qu’aucun voyant ne s’allume au tableau de bord ;
  • qu’aucun bruit anormal n’apparaît ;
  • que la puissance est correcte après quelques kilomètres d’essai.

Il convient de noter la date et le kilométrage du remplacement pour assurer une maintenance rigoureuse et profiter d’une voiture bien entretenue. Si chaque étape est respectée et effectuée avec rigueur, le remplacement du filtre à air est facile et sans risques.

Nous vous recommandons ces autres pages :