Kit d’embrayage voiture : comment allonger sa durée de vie ?

Toute personne possédant et conduisant une voiture à transmission manuelle équipée d’un kit d’embrayage sait à quel point une réparation et un changement d’embrayage peuvent atteindre un prix conséquent. Il est donc naturel de chercher à limiter l’usure de l’embrayage et adopter les bons gestes de conduite permettant d’allonger sa durée de vie.

Comme vous pourrez le constater en consultant notre guide pour tout savoir sur le kit d’embrayage, ce dernier est composé d’un nombre important de pièces, dont le rôle et le fonctionnement ne sont pas évidents à déterminer et à comprendre pour quelqu’un qui n’est pas amateur de mécanique.

Fort heureusement, la majorité des conseils visant à économiser l’embrayage et la boîte de vitesses d’un véhicule relèvent de la façon de les utiliser et de conduire, sans nécessiter d’importantes connaissances préalables en mécanique. Nous verrons également qu’il reste primordial de surveiller les signes d’usure et d’entretenir son kit d’embrayage, pour éviter de voir sa voiture passer par la case réparation dans un garage auto.

Comment allonger la durée de vue du kit d'embrayage d'une voiture ?-1

La durée de vie moyenne d’un kit d’embrayage

Un kit d’embrayage est composé de nombreuses pièces, à savoir le mécanisme d’embrayage, le disque d’embrayage et la butée, mise en mouvement par les actions du conducteur sur la pédale d’embrayage. À ces pièces, il faut ajouter un émetteur, un récepteur et une fourchette d’embrayage.

L’ensemble de ce système permet de transmettre l’énergie créée par la rotation du moteur au niveau de la boîte de vitesses, puis d’être appliquée au volant moteur en fonction des actions sur la pédale d’embrayage et des vitesses engagées.

Toutes ces pièces sont considérées comme des pièces d’usure, c’est-à-dire que leur état est lié à la quantité de kilomètres parcourus par le véhicule, mais aussi aux conditions dans lesquelles ces kilomètres sont effectués. En effet, il existe de grandes différences entre une voiture roulant principalement en ville (haut niveau d’usure) et une autre étant sollicitée principalement sur autoroute (bas niveau d’usure), voire sur petites routes de campagne ou de montagne (niveau d’usure moyen).

Il est donc difficile d’estimer la durée de vie d’un kit d’embrayage sur de simples données théoriques, étant donné le nombre de facteurs pouvant influencer cette dernière (moteur essence ou diesel, puissance du moteur, type d’embrayage et type de conduite). Cependant, il reste possible de situer cette durée dans une fourchette comprise entre 100 000 et 150 000 kilomètres.

Comment limiter l’usure d’un kit d’embrayage ?

Quels sont donc ces moyens et ces comportements au volant qui permettent d’allonger la durée de vie du kit d’embrayage de sa voiture ? Comme nous allons le constater, la totalité de ces conseils concerne l’attitude de la personne au volant du véhicule et la manière dont elle applique les notions théoriquement reçues au moment de l’apprentissage de la conduite sur une voiture à boîte de vitesses manuelle (disposant donc d’une pédale d’embrayage).

Ne pas rouler avec le pied posé en permanence sur la pédale d’embrayage

Même si le pied gauche du conducteur n’appuie pas réellement sur la pédale, il est déconseillé de conduire en gardant ce pied posé sur la pédale d’embrayage. Une pédale d’embrayage doit être soit complètement enfoncée, soit totalement relâchée, mais jamais en position intermédiaire.

Le pied gauche du conducteur doit donc se situer au niveau du repose-pied qui se trouve à gauche de la pédale d’embrayage.

Ne pas utiliser l’embrayage pour réguler la vitesse d’un véhicule

Le système d’embrayage n’est pas conçu pour adapter la vitesse d’une voiture à une situation routière. L’utilisation du frein moteur par l’intermédiaire de l’embrayage doit être réservée à des conditions particulières, notamment aux routes en descentes.

En dehors de ce cas précis, il est préférable d’utiliser les freins. Les plaquettes de frein sont en effet prévues à cet effet et il est important de rappeler que le prix de leur remplacement est sans commune mesure avec celui d’une réparation ou d’un remplacement du kit d’embrayage. User prématurément un embrayage pour économiser les freins est donc contre-productif et coûteux.

Engager le point mort à l’arrêt du véhicule

Il s’agit certainement de la première règle reçue lors des leçons de conduite : lors de l’arrêt à un feu rouge, à un stop ou dans un bouchon, il faut rétrograder jusqu’au point mort de la boîte de vitesses et relâcher totalement la pédale d’embrayage.

Si ce point est si souvent répété, c’est qu’il contribue efficacement à l’allongement de la durée de vie de tout le système d’embrayage des voitures. Le démarrage doit ensuite être fait en douceur, en évitant de relâcher brutalement la pédale d’embrayage.

Le démarrage en côte

Lorsqu’il est indispensable d’effectuer un démarrage sur une route en pente ascendante, le frein à main doit être mis à contribution pour soulager l’embrayage. 

La procédure de démarrage en côte est donc la suivante : mettre le frein à main au moment de l’arrêt de la voiture, puis passer en première vitesse, relâcher doucement l’embrayage et retirer le frein à main tout en commençant à accélérer.

Le passage des vitesses

En conditions normales d’utilisation, autrement dit en dehors d’une conduite sportive, le changement de vitesse doit toujours se faire avec souplesse. Il faut donc éviter de relâcher la pédale d’embrayage d’un seul coup, mais, au contraire, de le faire en restant souple et délicat.

C’est à ce prix qu’il est possible de repousser l’instant où le mauvais état du kit d’embrayage nous oblige à nous rendre dans un garage auto pour demander un diagnostic et un devis de réparation, en sachant qu’il est également possible de commander les pièces d’embrayage et d’effectuer soi-même les réparations indispensables.

Comment allonger la durée de vue du kit d'embrayage d'une voiture ?-2

Quels sont les symptômes et les conséquences d’un embrayage usé ?

En dépit d’un entretien régulier, des efforts de conduite et de l’application de ces conseils, le cumul d’un grand nombre de kilomètres sur un véhicule génère, à plus ou moins long terme, les premiers signes concrets d’usure du kit d’embrayage.

L’usure importante d’un embrayage peut prendre les formes suivantes :

  • l’embrayage devient bruyant (sifflements ou grincements) ;
  • le passage des vitesses est plus difficile ;
  • la pédale d’embrayage est plus dure, plus molle ou prise de vibrations ;
  • le démarrage fait ressentir des à-coups ;
  • l’embrayage patine

Si l’un de ces symptômes se présente, il est impératif d’agir vite et de procéder au changement des pièces usées ou défaillantes, sous peine de voir le problème d’embrayage se propager au volant moteur ou à la boîte de vitesses, augmentant d’autant les risques de panne et le coût total des réparations.

Nous vous recommandons ces autres pages :